Rayon bière Supercoop

Des bières éthiques au juste prix : visite guidée avec Albéric

A SuperCoop, les produits sont choisis par les coopérateurs et coopératrices. Mais qui sont-ils·elles et comment effectuent-ils·elles leurs choix ? Plongez dans les “coolisses” du magasin, notamment la gamme bière, pour découvrir comment nos rayons se remplissent de denrées de qualité avec des choix éthiques et des prix justes.

Par Clémence Jamet

Albéric : de coopérateur à sélectionneur

Albéric est coopérateur depuis 2019. En dehors de SuperCoop, il est ingénieur. Il a un peu papillonné de ville en ville avant de se poser à Bordeaux. Auparavant, c’est à Lyon qu’il s’est familiarisé avec le milieu coopératif. C’est donc assez naturellement que, une fois installé dans le Port de la Lune, il s’est inscrit à SuperCoop.

A l’époque, la gamme boisson s’occupait des bières et des vins indistinctement. La gamme recrutait de nouveaux membres afin de pouvoir former deux groupes, chacun dédié à l’une des deux familles d’alcools. C’est ainsi que s’est formé un groupe de trois à quatre coopérateurs et coopératrices pour chouchouter le rayon du houblon.

Le recrutement d’Albéric s’est fait dans ce concours de circonstances. Six mois après son entrée à la coopérative, il a avoué, au cours d’une discussion avec le responsable du rayon, avoir testé quasiment l’intégralité de la sélection d’alors. La sélection était toutefois plus petite : elle se constituait majoritairement de trois brasseur·se·s bordelais·es. Connaître le rayon relevait donc d’un défi plus minime qu’aujourd’hui. Mais c’est bien pour cette raison qu’un groupe bière se créait : pour en étayer le choix.

La (re)naissance du rayon bière

La gamme, une fois formée, s’est bien amusée à réinventer le rayon. Tous les membres se sont lancés dans le grand chantier de la prospection, amenant des échantillons avec les prix des produits en réunion. Albéric souligne le foisonnement de Bordeaux : il existe beaucoup de brasseur·se·s artisanaux·ales, souvent très originaux·ales, qui permettent de proposer une offre ultra-locale et majoritairement bio. Cette diversité et cette créativité libère la gamme d’une éventuelle monotonie ou pauvreté de sélection.

Néanmoins, elles rendent les prises de décision plus cornéliennes : le groupe en charge du rayon a à cœur de proposer un rayon où chacun et chacune puisse trouver son bonheur. Il souhaite satisfaire autant celles et ceux qui ont leurs habitudes en termes de boisson, que les curieux et curieuses invétéré·e·s qui aiment tester de nouvelles saveurs, se laisser surprendre par des bières inédites. Albéric note que les bières moins classiques trouvent plutôt aisément preneurs et preneuses à Supercoop, ce qui est, pour lui, très valorisant.

“La gamme en trois mots, je dirais… eau, malt, houblon. C’est la recette de la bière !”

Albéric, coopérateur membre de la gamme bière

Un rayon varié pour tous les goûts

La difficulté principale réside dans la complétion des trois types de produits qui structurent chaque rayon à SuperCoop : la gamme coup de cœur, la gamme phare et la gamme sympa.

La gamme coup de cœur tend vers des produits locaux, artisanaux, produits avec une démarche qualitative. Dans le cas de la bière, elle est la plus facile à approvisionner grâce au riche paysage bordelais des brasseries artisanales. Le désavantage se trouve dans le manque d’accessibilité des prix ; Albéric note que le rayon pourrait proposer un très large éventail de choix pour cette catégorie de produits, avec des bières extrêmement qualitatives et originales, mais serait alors peu abordable. Dans cette gamme, les produits changent régulièrement ; c’est elle qui tend à satisfaire la curiosité gustative des coopérateurs et coopératrices. Les bières introduites y demeurent six mois à un an et peuvent revenir en fonction des idées, envies et besoins.

La gamme phare se compose de produits soit locaux soit labellisés bio. Le rayon bière propose quelques grand·e·s brasseur·se·s bordelais·es, qui sont maintenant devenu·es des classiques. Cette gamme est relativement fixe, car elle comporte les incontournables du rayon.

La gamme sympa englobe les produits plus accessibles, ayant un bon rapport qualité/prix. Elle est plus épineuse pour le rayon bière, qui peine à allier ces deux paramètres. Albéric explique que, jusqu’à présent, les critères de sélection se basent sur l’absence d’extrait de houblon et de sirop de glucose. Les raisons de ces deux conditions sont simples : la bière est faite à partir de houblon, l’extrait de houblon étant bien moins goûtu. Quant à la bière contenant du sirop de glucose, elle est très sucrée, parfois sans même que le·la consommateur·trice le réalise. Cela interroge tant sur le goût que sur les conséquences sur la santé des buveurs et buveuses.

Cependant, Albéric pense que la gamme devra se résoudre à faire des concessions afin de compléter l’offre et permettre de répondre à tous les besoins. Pour lui, cette décision est très difficile, car s’entrechoquent deux volontés : celle de proposer une offre qui puisse correspondre à tous les porte-monnaies et celle de proposer des produits avec une certaine qualité.

Des bières qui changent au fil du temps

Le rayon bière suit le rythme des saisons. Lorsque le printemps appelle des bières légères, l’été penche vers des bières plutôt blanches, acidulées voire sans alcool. L’automne amène des bières épicées, mais aussi des bières de récolte avec la récolte du houblon. Traditionnellement, les brasseurs et brasseuses brassent une bière avec le houblon fraîchement récolté. C’est donc une bière unique, qui ne se trouve qu’à cette période de l’année. L’hiver invite des bières brunes, plus épaisses.

Cette tournante permet à la gamme de varier les plaisirs, entre les producteur·trice·s et au sein de l’offre de chaque producteur·trice. Des événements divers permettent d’introduire les bières saisonnières : la Saint-Patrick, la Fête de la Musique, l’Oktoberfest…

Une consommation différente, avertie

Entrer dans la gamme bière a changé les habitudes de consommation d’Albéric. Désormais, quand il consomme pour son plaisir, il est également en mission de repérage. Il admet découvrir de moins en moins de bières, à mesure que sa connaissance du répertoire des brasseurs et brasseuses bordelais·e·s s’affine. Il a plaisir à découvrir les nombreux·ses brasseur·se·s et la variété de leur production. Avant d’intégrer la gamme, il n’imaginait pas qu’il y avait autant de brasseur·se·s artisanaux·ales sur la métropole. Il en débusque régulièrement de nouveaux·elles, car le métier attire.

Ses goûts ont également évolué. Albéric s’est ouvert à de nombreux types de bières et des saveurs très diverses. Son palais s’est de surcroît affûté. Lui qui appréciait peu la bière brune les a redécouvertes au fil des expérimentations de la gamme.

Une vision du magasin plus complète

En intégrant un groupe d’achats, Albéric a découvert un pan entier de la coopérative, dont il n’avait jusqu’alors pas une compréhension précise. Désormais, il appréhende clairement le fonctionnement des processus décisionnels de SuperCoop, notamment sur le choix d’un produit et son cheminement jusqu’au rayon. Il ressent fondamentalement l’aspect coopératif et collaboratif du magasin. Ce sont véritablement des coopérateurs et coopératrices lambdas qui, œuvrant de concert, sélectionnent les produits.

Albéric est content de faire partie du rayon bière. Il s’y sent libre de faire des tests, d’autant que ce rayon est peu contraignant. En effet, n’ayant pas de problématique de durée de consommation limitée, il ne pose pas de problème spécifique de stock à écouler avant une certaine date. Il trouve cette tâche de “coolisses” gratifiante.

« Ce sont les trois trucs qui sont super cool à SuperCoop : chacun·e à son mot à dire ce qu’on consomme, personne ne pâtit de notre consommation et c’est accessible.”

Albéric, coopérateur membre de la gamme bière

Un rayon qui a de l’avenir

Si son passage en “coolisses” relève d’un heureux hasard, Albéric compte y rester. Il se sent investi de la confiance des autres coopérateur·rice·s et de l’équipe permanente. Il s’épanouit dans le groupe d’achats. Depuis deux ans, les efforts de la gamme bière sont récompensés : le rayon a pris de l’ampleur et les retours des coopérateur·rice·s sont positifs et motivants. Le groupe bouillonne encore d’idées. Tout cela lui donne envie de rester et de poursuivre son engagement.

Venez découvrir le rayon bière de SuperCoop ! Pour en apprendre plus sur le magasin, venez à l’une de nos réunions d’information !

 L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.